Carnet de voyage à la Tadrart

   

    Jeudi 3 Novembre 2005: De Tin Merzouga à l'entrée de l'oued In Djaren


  Quelques nuages viennent orner nos images et c'est un véritable bouquet de fleurs qui m'est offert ce matin.




  L'ombre des nuages du matin donne un aspect cuivré irréel au sable de Tin Merzouga.



  Aujourd'hui, il nous faut reprendre le chemin de l'oued In Djaren qui nous ramènera plus à l'Ouest. Au cours de nos pérégrination, nous avons la chance de tomber sur des champignons assez beaux, preuve s'il en fallait que l'humidité est encore bien présente cet automne dans le sous-sol du désert.





  La boue du sol craquelée montre bien la présence récente de l'eau. Gageons que le premier vent de sable saura transformer ces tuiles délicates en poussière.

  Le retour dans l'oued In Djaren nous permettra d'observer d'étranges promeneurs, arpentant seuls les zones les plus plates et arides de leur dandinement quasi mécanique en balançant leur détecteur magnétique devant eux. Il faut bien imaginer que dans ce site immense, de nombreux vestiges de civilisation sont encore enfouis. Les crues récentes ont raviné le sol, et il semble qu'elles donnent à certains le signal de possibles découvertes.


Carnet de voyage à la Tadrart